conseils-choix-mobilier-urbain

Comment bien choisir son mobilier urbain ? 

Bancs publics, poteaux, abri pour vélos… Pour les municipalités, le choix d’un mobilier urbain peut s’avérer complexe, et il est indispensable de se poser les bonnes questions pour pouvoir répondre aux attentes des usagers et valoriser ses projets d’aménagement.

Nombreux sont les points d’attention, en termes de sécurité d’abord (plan Vigipirate, proximité d’une voie routière…), sur le plan environnemental ensuite, ou encore vis-à-vis de l’accessibilité pour tous. Il faut également prêter attention à la qualité des produits choisis, et trouver un mobilier qui répond à vos exigences esthétiques !

Alors comment faire un choix qui répond à vos enjeux parmi ce panel d’offre que vous proposent les entreprises du secteur ? Dans cet article, nous vous expliquons comment bien choisir votre mobilier urbain, et les différents éléments qu’il faut considérer lors de votre processus de décision.



Quelle est la place du mobilier urbain aujourd’hui en France ?

Que cela soit auprès des élus ou des Français, on observe un regain d’intérêt pour le mobilier urbain. Mais les usages ne sont plus les mêmes, et on s’intéresse maintenant davantage à des matériaux respectueux de l’environnement, ou renouvelés comme c’est le cas de la céramique ou du fil d’acier.

Selon une étude de Kantar Public réalisée pour la fédération de l’ameublement en 2017, 90% des Français souhaiteraient voir des équipements urbains mieux réparti dans la ville, plus confortable et surtout plus solide. L’étude relève aussi que 80% des interrogés estiment que leur commune doit accorder plus d’importance au mobilier urbain dans les prochaines années. Pourtant, les communes ont parfois du mal à trouver des produits qui répondent à leurs attentes.



5 critères à prendre en compte pour bien choisir ses équipements urbains 


L’adaptation aux usages des utilisateurs

Tous les usagers, y compris les personnes à mobilité réduite, doivent pouvoir accéder aux différentes fonctions du mobilier urbain et en disposer dans les meilleures conditions possibles. Diverses solutions existent pour favoriser l’inclusion de tous et adapter les équipements aux spécificités des utilisateurs.

Il est par exemple recommandé d’utiliser des couleurs contrastées, afin d’aider les personnes présentant des déficiences visuelles à distinguer les différents éléments. De même, respecter une distance minimum entre les équipements et la voirie favorise la circulation des personnes en fauteuil roulant et des poussettes par exemple. Enfin, en fonction de l’intensité de la circulation piétonne (à proximité de commerces notamment), il faudra veiller à favoriser des cheminements plus larges et à mettre en place des aménagements spécifiques.



mobilier-urbain-adapte




La durabilité

L’aménagement urbain doit tenir compte des intempéries climatiques qui impactent la durabilité du mobilier. Des matériaux en bois seront par exemple plus affectés par la pluie, que des produits en métal. Il faut donc considérer le choix des matériaux et leur éventuel traitement de préservation.

Une attention particulière doit donc être apportée aux conditions météorologiques de la zone à aménager. Des métaux qui chauffent rapidement ne seront par exemple pas adaptés aux régions sujettes aux fortes chaleurs. Cela peut en effet avoir des conséquences sur la température de surface du mobilier, avec des risques de brûlures.

Vous l’aurez compris, penser les aménagements publics, c’est avant tout s’adapter aux conditions extérieures et ne pas négliger les critères de durabilité de votre mobilier.


Les exigences de sécurité

Avec les nombreuses normes de sécurité imposées par le gouvernement, il est aujourd’hui indispensable de choisir son mobilier en respectant certaines réglementations.

● La sécurité corporelle, en prenant en compte l’échauffement des matériaux ou le risque d’atteinte à l’intégrité physique (lésion, coupure, pincement, suffocation, etc.)
● La sécurité électrique, avec la protection des personnes contre les chocs électriques ou les risques d’incendie par échauffement des conducteurs.
● La sécurité au contact alimentaire en s’assurant que les surfaces au contact d’aliments sont facilement nettoyables, sur une table de pique-nique par exemple.
● La sécurité passive vis-à-vis des accidents de la circulation. En optant pour des matériaux à mémoire de forme, du mobilier urbain antichocs, ou encore des structures à absorption d’énergie, il est possible de prévenir les conséquences d’accidents de la route.
● La résistance à l’effraction ou à la dégradation est également à considérer. Il est indispensable de se prémunir contre le démontage malveillant, le vol, ou la détérioration du mobilier urbain.

Bien entendu, de nombreux autres risques sont à prendre compte, et différentes mesures de sécurité doivent être mises en place telles que la sécurité incendie, la protection contre la foudre ou la résistance mécanique aux charges climatiques et aux charges des usages sévères.


Le respect de l’environnement

En 2018, le respect de l’environnement est un enjeu majeur pour les communes françaises. Au cœur de toutes les discussions, la transition écologique devient une priorité pour les municipalités, et le mobilier urbain est une manière de contribuer à la préservation de l’environnement et du paysage.

● Vérifiez l’origine du bois de votre mobilier urbain : certification de gestion durable (PEFC, FSC), certification de l’origine légale des bois (label OLB, label TLTV, label VLC)
● Assurez-vous de l’absence de métaux lourd : plomb, chrome VI, mercure…
● Gérez les déchets des équipements électriques soumis à la direction D3E.
● Respectez les périmètres de protection des Bâtiments de France pour les monuments historiques de votre commune.


L’esthétisme

Formes, couleurs, matériaux, textures… Les caractéristiques des équipements choisis doivent être en adéquation avec le paysage urbain global. Il est important de veiller à ce qu’ils s’intègrent harmonieusement avec le mobilier existant, la végétation et l’architecture de l’espace.

En effet, au-delà de ses aspects fonctionnels, au sein de projets urbains d’embellissement, le mobilier peut également avoir pour objectif de mettre en valeur l’espace dans lequel il se trouve, voire de lui conférer une identité forte et distinctive. Ces qualités esthétiques participent à la valorisation de la communauté urbaine, et peuvent même être intégrées au plan local d’urbanisme.



criteres-choix-equipements-urbains

Source : Direction départementale de l'équipement du Tarn



Équipement urbain : investissez dans la qualité pour dépenser moins !

En matière de mobilier urbain, le budget est certainement l’un des facteurs de sélection les plus importants. Veillez toutefois à intégrer dans le coût global d’achat la gestion et l’entretien du mobilier acheté.

La maintenance prédictive est un bon moyen de gérer votre mobilier « au fil de l’eau » et d’éviter autant que possible des dépenses ponctuelles trop importantes. En anticipant les usages, et en réemployant des équipements et des matériaux ayant déjà servi, telle que la peinture, vous parviendrez à gérer la dépréciation de vos aménagements. C’est ce que plusieurs communes ont entrepris avec le remplacement des potelets anti-stationnement classiques par de nouveaux en plastique recyclé (élastomère), dits à « mémoire de forme ».



De nombreux matériaux vous seront proposés par les entreprises spécialisées dans le mobilier urbain : bois, plastique, acier, béton, pierres naturelles, etc. Il n’existe pas de matériau meilleur qu’un autre, tout dépend de vos besoins et de vos enjeux. En revanche, certains d’entre eux présentent des caractéristiques intéressantes, mais demande un investissement bien plus important. L’idéal est donc de trouver un compromis entre prix, qualités techniques et esthétisme.

Afin de choisir un aménagement urbain adapté à vos attentes et à vos besoins, demandez conseil à un expert du secteur qui répondra à toutes vos questions !